Antoine MACQUART (1789 – 1873)

Fils d’Adélaïde Fouque et du contrebandier Macquart. Père de Lisa, Gervaise et Jean Macquart.

Antoine grandit avec son demi-frère Pierre et sa sœur Ursule. A 20 ans, il est incorporé dans l’armée du Premier Empire. Il revient à Plassans en 1815. Ruiné par son frère Pierre qui s’est accaparé la fortune maternelle, il devient un virulent républicain en opposition à la famille Rougon.

A 40 ans, il épouse une vendeuse de la Halle, Joséphine Gavaudan avec qui il aura trois enfants. S’organisant une existence d’oisiveté absolue, il exploite dans un premier temps le travail de sa femme, puis celui de Gervaise et de Jean. En 1850, son épouse meurt et ses enfants l’abandonnent, le laissant dans une profonde misère.

Au moment du coup d’Etat du 2 décembre 1851, il se prépare à l’insurrection, persuadé de la victoire des républicains et de tenir sa vengeance contre son frère Pierre. Finalement, le triomphe des bonapartistes l’incite à livrer ses anciens camarades, et il s’associe, moyennant salaire, à Pierre et à sa femme Félicité.

Ne pouvant rien lui refuser, les Rougon lui achète ensuite un petit domaine aux Tulettes où il vit à l’aise, en vieil ivrogne. A 84 ans, le corps imbibé d’alcool, il s’incendie accidentellement avec sa pipe et meurt d’une combustion spontanée.

→ La Fortune des Rougon

→ La Conquête de Plassans

→ Le Docteur Pascal