La maison de Emile ZOLA à Médan

Le 26 mai 1978, avec les droits d’auteur de « L’Assommoir », Zola achète une maison dans les Yvelines à Médan, au bord de la Seine, à 40 km à l’ouest de Paris, pour 9 000 francs. Au rez-de-chaussée (correspondant au 1er étage sur le jardin), la demeure comprend un vestibule, une cuisine et une salle à manger. Le premier étage (correspondant au second sur le jardin) se compose de 2 chambres et 2 cabinets. Le grenier comporte une chambre mansardée.

Zola passera chaque année à Médan l’été et l’automne.

En 1878, Zola écrivait à Gustave Flaubert : « Je veux avoir un vaste cabinet de travail avec des lits partout et une terrasse sur la campagne. Il me prend des envies de ne plus retourner à Paris, tellement je suis tranquille dans mon désert ».

Maison de Zola à  Médan

Ainsi, dès 1878, Zola entreprend des travaux d’agrandissement. En octobre, il dessine puis dirige la construction de la tour Nord, dite « Tour Nana », de forme carrée, au sommet de laquelle se trouve son cabinet de travail.

A partir de 1880, Zola étend son domaine en achetant l’Île du Platais, située en face de la maison, où il fait construire un chalet. Il achète également des terrains dans l’expectative de dessiner le parc dont il rêve.

En 1882 et 1883, Zola construit une ferme et des serres.

En 1885, il commence l’élaboration de la tour Sud, dite « Tour Germinal », de forme hexagonale.

En 1895, Zola aménage un laboratoire de développement photographique dans le sous-sol.

Le 28 septembre 1902, Zola et Alexandrine rentre à Paris. L’écrivain meurt asphyxié au monoxyde de carbone durant la nuit.

En 1905, Alexandine fait le don de Médan à l’Assistance Publique.

En 1983, la propriété est inscrite à l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques.

En 1984, « l’Association du Musée Emile-Zola » est créée. Le « Musée Emile-Zola » est inauguré en 1985.

La maison et le parc reçoivent chaque année environ 10 000 visiteurs.