L’origine des ROUGON-MACQUART

« Je veux expliquer comment une famille, un petit groupes d’êtres, se comporte dans une société en s’épanouissant pour donner naissance à dix, à vingt individus, qui paraissent, au premier coup d’œil, profondément dissemblables, mais que l’analyse montre intimement liés les uns aux autres. L’hérédité a ses lois, comme la pesanteur.

Je tâcherai de trouver et de suivre, en résolvant la double question des tempéraments et des milieux, le fil qui conduit mathématiquement d’un homme à un autre homme. Et quand je tiendrai tous les fils, quand j’aurai entre les mains tout un groupe social, je ferai voir ce groupe à l’oeuvre, comme acteur d’une époque historique, je le créerai agissant dans la complexité de ses efforts, j’analyserai à la fois la somme de volonté de chacun de ses membres et la poussée générale de l’ensemble.

Les Rougon-Macquart, le groupe, la famille que je me propose d’étudier, a pour caractéristique le débordement des appétits, le large soulèvement de notre âge, qui se rue aux jouissances. »

Emile Zola, Paris, le 1er juillet 1871

Les 20 volumes des ROUGON-MACQUART

Histoire naturelle et sociale d’une famille sous le Second Empire

(dates de publication en roman)

  • La Fortune des Rougon (1871)
  • La Curée (1872)
  • Le Ventre de Paris (1873)
  • La Conquête de Plassans (1874)
  • La Faute de l’abbé Mouret (1875)
  • Son Excellence Eugène Rougon (1876)
  • L’Assommoir (1877)
  • Une page d’amour (1878)
  • Nana (1880)
  • Pot-Bouille (1882)
  • Au Bonheur des Dames (1883)
  • La Joie de vivre (1884)
  • Germinal (1885)
  • L’Œuvre (1886)
  • La Terre (1887)
  • Le Rêve (1888)
  • La Bête humaine (1890)
  • L’Argent (1891)
  • La Débâcle (1892)
  • Le Docteur Pascal (1893)