Etienne LANTIER (1846 – )

Fils de Gervaise Macquart et d’Auguste Lantier.

Etienne est apprenti forgeron à 12 ans, puis est envoyé en apprentissage à Lille où il devient mécanicien.

A 21 ans, employé dans un atelier de chemin de fer, il est renvoyé pour avoir giflé son chef. Errant sans trouver d’emploi pendant huit jours, il est embauché comme hercheur, chargé de pousser les wagonnets dans la mine, à la fosse du Voreux.

Révolté par la résignation des mineurs qui s’accommodent de conditions de travail abominables pour un salaire de misère, il songe à quitter son nouvel emploi dès le premier jour. Cependant, il est retenu par des sentiments déjà naissants pour Catherine Maheu, une hercheuse de 15 ans.

A l’annonce de la diminution des salaires, une grève se déclare. Etienne, qui avait déjà propagé ses idées révolutionnaires, est porté en meneur du mouvement. Chef populaire, il conduit d’abord les grévistes dans le calme mais est rapidement gagné par leur appétit de destruction.

Voulant anéantir le mouvement et faire cesser les saccages, les soldats tirent sur les manifestants. N’ayant rien obtenu de la direction, vivant dans une pauvreté aggravée, les mineurs se retournent alors contre leur meneur.

Suite à l’inondation d’une fosse, Etienne se retrouve pris au piège au fond de la mine avec Catherine et Chaval, l’ancien amant brutal de celle-ci. Son rival, qui a pourtant chassé sa maîtresse, ne veut pas d’un rapprochement entre les deux jeunes gens. Il s’attaque alors à Etienne qui le tue.

Après de longs jours d’ensevelissement, Catherine meurt dans les bras d’Etienne. Seul rescapé, il prend le chemin de Paris.

Plus tard, compromis dans l’insurrection de la Commune, Etienne est déporté à Nouméa, où il devient le père d’une petite fille.

→ La Fortune des Rougon

→ L’assommoir

→ Germinal

→ Le Docteur Pascal