Eugène ROUGON (1811 – )

Fils de Pierre Rougon et Félicité Puech.

Eugène fait des études de droit à Paris puis revient à Plassans, où il vit maigrement pendant 15 ans.

Coopérant activement au coup d’Etat du 2 décembre 1851, il fournit des instructions à son père pour qu’il convertisse Plassant aux idées napoléoniennes.

Député des Deux-Sèvres, il est fait chevalier de la Légion d’honneur après le triomphe du coup d’Etat, et accède à la présidence du Conseil d’Etat en 1856.

Entouré d’une bande affamée de pouvoir, il doit combler ses fidèles de faveurs compromettantes et rêve de devenir très puissant, n’aimant le pouvoir que pour le pouvoir.

Il laisse s’accomplir l’attentat de la rue Le Peletier contre Napoléon III le 14 janvier 1858, espérant ramasser le pouvoir dans les décombres. Ainsi, l’empereur le rappelle au ministère de l’intérieur et Eugène fait alors régner la peur sur la France, censurant tout.

Pendant douze années consécutives au ministère, il satisfait son appétit souverain du pouvoir. Après la chute de l’Empire, il redevient simple député.

→ La Fortune des Rougon

→ La Curée

→ Son Excellence Eugène Rougon

→ L’Argent

→ Le Docteur Pascal