Marthe ROUGON (1820 – 1864)

Fille de Pierre Rougon et Félicité Puech. Mère d’Octave, Serge et Désirée Mouret.

A 20 ans, Marthe épouse son cousin François Mouret, le commis du commerce de ses parents, fils d’Ursule Macquart et du chapelier Mouret. Le couple quitte Plassans en 1845 pour Marseille, où il aura trois enfants. 20 ans plus tard, retirée à Plassans, la famille mène une vie tranquille.

En 1862, l’abbé Faujas, un prêtre bonapartiste qui cherche à s’imposer au monde féminin de Plassans, s’installe chez les Mouret. Marthe ne fréquente pourtant pas alors l’église, mais manipulée par Faujas, elle s’oublie avec ferveur dans la dévotion. Ainsi, celle-ci laisse successivement partir ses enfants qu’elle avait adorés et finit par détester son mari. François, accusé d’être un homme violent, est alors enfermé à l’asile des Tulettes.

Marthe, déjà sujette à des crises nerveuses, subit une crise finale suite à une violente dispute avec le prêtre. Après cette explication, elle court délivrer son mari, qu’elle découvre en état de folie complète. Terrorisée, elle se réfugie chez sa mère où elle meurt le même soir. De son côté, François incendie leur maison, et périt dans l’incendie, de même que Faujas.

→ La Fortune des Rougon

→ La Conquête de Plassans