Pascal ROUGON (1813 – 1873)

Fils de Pierre Rougon et Félicité Puech. Père de l’Enfant inconnu.

Après de brillantes études de médecine à Paris, Pascal revient à Plassans pour se consacrer à ses recherches scientifiques dans son laboratoire personnel. Se contentant d’une clientèle de quelques malades qui lui apporte juste de quoi vivre, il devient un homme très connu du monde savant grâce aux mémoires qu’il fait parvenir à l’Académie des Sciences.

A 41 ans, il recueille sa nièce Clotilde, fille d’Aristide, âgée de 7 ans, pour égayer sa maison de savant. Il étudie passionnément le problème de l’hérédité, prenant sa propre famille comme sujet d’exploration.

Envahis progressivement d’un immense amour, Pascal et Clotilde vont vivre une idylle heureuse et passionnée, jusqu’à ce que Pascal soit ruiné par la fuite du notaire qui disposait de ses rentes. Ruiné, désespéré de n’avoir pu donner à Clotilde l’enfant qui aurait consacré leur amour, et soucieux d’assurer son avenir, il décide de se séparer de celle-ci et l’envoie au chevet de son frère malade à Paris.

Au moment où il apprend la naissance prochaine de leur enfant, Pascal rappelle Clotilde. Elle rentrera deux heures après sa mort, après qu’il eut succombé à une maladie de cœur. Sa mère, qui depuis longtemps préparait une destruction des documents qui salissaient la postérité de la famille, aura le temps d’anéantir l’œuvre de Pascal en un immense autodafé.

→ La Fortune des Rougon

→ La Curée

→ La faute de l’abbé Mouret

→ Le Docteur Pascal