Pauline QUENU (1853 – )

Fille de Lisa Macquart et de Quenu.

Orpheline à 10 ans, à la tête d’une fortune de 150 000 francs établie par ses parents charcutiers, Pauline est confiée à ses cousins, les Chanteau, qui habitent en Normandie à Bonneville.

Elle a 16 ans lorsque sa cousine lui emprunte de l’argent pour établir l’entreprise de son fils mais également pour subvenir aux divers besoins de la famille. Ainsi, 30 000 francs sont utilisés pour la construction de l’usine de son cousin Lazare, puis 10 000 francs pour lancer l’affaire.

Amoureuse de Lazare, souhaitant ardemment sa réussite industrielle, Pauline se laisse peu à peu dépouillée. Par ailleurs, elle distribue également des aumônes aux pauvres enfants du village. Ainsi, à ses 17 ans, près de 100 000 francs ont déjà été dépensés.

Fiancée à Lazare, Pauline préfère se sacrifier lorsqu’elle apprend qu’il aime leur amie d’enfance. Suite à leur mariage, Pauline est décidée à quitter la maison. Finalement, elle reste pour soigner son oncle, qui souffre de la goutte depuis ses 4 ans, et pour s’occuper de son filleul Paul, le fils de Lazare.

Se dépouillant une nouvelle fois, elle place les deux tiers de l’argent qui lui reste dans une assurance qui donnera 100 000 francs à l’enfant à sa majorité.

Après la mort de son oncle, alors que Lazare, veuf, tente de faire fortune en Amérique, Pauline consacre son existence au petit Paul. Elle habite toujours dans la maison de Bonneville, résolue à ne pas se marier.

→ Le Ventre de Paris

→ La Joie de vivre

→ Le Docteur Pascal