Sidonie ROUGON (1818 – )

Fille de Pierre Rougon et Félicité Puech. Mère d’Angélique Rougon.

A 20 ans, Sidonie épouse un clerc d’avoué de Plassans et le couple part s’établir à Paris. Il y tente le commerce des fruits du midi, sans succès. A 32 ans, veuve, Sidonie exerce des métiers louches dans une boutique du boulevard Poissonnière. 15 mois après le décès de son mari, elle a une fille qu’elle abandonne à l’Assistance publique.

Elle est employée par son frère aîné Eugène à des besognes mystérieuses et combine également le mariage de son frère cadet Aristide avec Renée Béraud du Châtel. Aussi, moyennant finances, elle s’applique à étouffer tous les scandales.

Beaucoup plus tard, devenue trésorière de l’œuvre du Sacrement, Sidonie se retire dans une maison religieuse.

→ La Fortune des Rougon

→ La Curée

→ Le Rêve

→ L’Œuvre

→ Le Docteur Pascal